Gotlib et Rubrique-à-Brac

Marcel Gotlib est né 1934 à Paris dans une famille juive.  Il a adoré les films Disney, surtout Pinocchio, et c’était cette admiration qui l’a inspiré à faire la bande dessinée.  Au cours de sa vie, il a collaboré avec des grands personnages du monde BD, y compris Goscinny et Brétecher.  En 1968, le premier album de Rubrique-à-brac a été publié, et Gotlib à trouvé beaucoup de succès avec cette série à cause de son humour noir etses caricatures amusants.

Comme le titre suggère, on voit un véritable bric-à-brac dans cette oeuvre: les personnages principauxde la série sont Isaac Newton, la coccinelle, le professeur Bur, et le commissaire Bougret et son fidèle Charolles.  Bien sûr, un mélange innovant! 

Le référence à Sherlock Holmes, le personnage créé par l’auteur écossé Aurthur Conan Doyle, était tout évident dans le dialogue entre le commissaire Bougret et Charolles.  Le façon dans laquelle il tire sur son pipe en disant, « Elimentaire, Charolles » est un allusion direct.  Voilà un portrait de Holmes par Sidney Paget:

sherlock_holmes_-_the_man_with_the_twisted_lip

Un allusion littéraire moins évident était à  Pangloss, le professeur avec la logique fausse dans Candide, le chef d’oeuvre de Voltaire qui a été publié au milieu de l’âge de lumière.  Le logique que Bougret emploie quand il dit que « seul un extra-terrestre peut accepter de serrer la main d’un flic », ça ressemble à (à mon avis)l’argument célèbre de Pangloss qu’on a les nez pour porter les lunettes.  

Ce qu’on admire dans l’écriture de Gotlib est la connaissancede lui-même et le rôle de bédéaste.  Dans l’épisode où il recontre avec les mes qui aspirent à être bédéaste, on trouve une grosse quantité d’humilité. Les critiques qui fluctue entre avoir un manque de technique et trop de technique sont sûrement un auto-dévalorisation.  On trouve une connaissance épisode avec Beethoven assez similaire à Barbarella quand Gotlib glose le dessin avec le note « il n’y a pas de vent… »:

En général, je m’amuse beaucoup avec ce strip de Beethoven, surout parce que j’ai passé un phase où j’ai écouté sa Symphonie Pastorale presque chaque jour.  Voilà un combinaison de Beethoven et Disney que Gotlib aurait aimé:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :